La maison Notre savoir-faire

De la vigne au vin

L’Appellation d’Origine Contrôlée « Champagne » date du début du 20ème siècle. Peu de gens le savent car c’est la seule appellation ayant le droit de ne pas faire apparaitre la mention « AOC » sur l’étiquette. 

Pour pouvoir porter l’appellation « Champagne », un vin doit répondre à un certain nombre de conditions ; il doit notamment :

  • Provenir de raisins cultivés dans l’aire délimitée, qui représente 34.000 ha,
  • Provenir des trois cépages autorisés que sont le Chardonnay, le Pinot Noir, et le Pinot Meunier,
  • Provenir de vignes taillées selon les tailles « Chablis », « Cordon », « Guyot » et « Vallée de la marne »,
  • Provenir de vignes ne dépassant pas un rendement de 50 à 60 hl à l’hectare,
  • Etre issu d’un moût caractérisé par un taux de vinification de 1600 kg pour 1000 litres,
  • Etre élaboré suivant la méthode unique qui fait son caractère,
  • N’être commercialisé qu’après avoir été conservé au moins 15 mois depuis le tirage, trois années depuis la vendange pour les vins millésimés.

Par ailleurs, et ce depuis 1978, le Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne a décrété l’interdiction de l’usage d’engins mécaniques pour la cueillette des raisins, garantissant ainsi la qualité des raisins pressés par la suite. En effet une vendange mécanique risquerait de colorer les jus pour les cépages noirs (Pinot Noir et Pinot Meunier).

L’élaboration de nos Champagnes

Le Champagne est le résultat d’un long processus d’élaboration, qui permet d’obtenir une harmonie propre au style de chaque domaine et chaque cuvée.

Unique dans le monde des vins, ce processus débute par la cueillette des raisins effectuée à la main. Puis les raisins sont délicatement pressés afin que la peau des raisins (noirs) ne vienne pas colorer le jus.

Les jus des différents cépages vont ensuite subir une première fermentation (alcoolique) suivie éventuellement d’une deuxième (malolactique) à l’issue desquelles les vins seront clarifiés avant d’être assemblés.

L’assemblage va permettre de créer le style de chaque cuvée par la combinaison de vins de la vendange et de vins d’années précédentes issus des différents cépages.

Une fois cet assemblage stabilisé, il est ensuite mis en bouteille (c’est le tirage) où une nouvelle fermentation est provoquée, c’est cette fermentation en bouteille qui donnera naissance à l’effervescence si caractéristique des vins.

A l’abri de la lumière, les bouteilles demeurent par la suite en cave le temps nécessaire à leur parfaite maturation, qui peut aller de 3 à pratiquement 8 ans pour nos cuvées.

Les bouteilles vont alors subir le remuage. Autrefois, elles étaient remuées chaque jour, pendant 2 mois, afin de décoller les lies des parois de la bouteille pour les faire descendre vers le goulot. Aujourd’hui, le remuage est effectué mécaniquement sur des gyropalettes , 24/24 h ,7/7 jours  pendant une semaine.

A l’approche de leur mise en vente, ces bouteilles vont subir la dernière opération de leur longue élaboration : le dégorgement. Celui-ci doit permettre d’éliminer les résidus de la dernière fermentation. Il est complété par le dosage qui donnera la dernière touche au caractère de nos vins (brut ou demi-sec) par l’ajout d’une quantité plus ou moins grande de sucre.

A l’issue de ce processus long de plusieurs années, nos vins sont enfin prêts à exprimer toute leur palette aromatique, ils n’attendent plus que vous pour vous en faire profiter…

Notre environnement

Attentif au patrimoine que la nature nous a laissé au cours des millénaires, nous avons modifié nos pratiques viticoles depuis de nombreuses années pour prendre le chemin de la viticulture durable.

L’enherbement

Afin de préserver la qualité de nos sols, nous pratiquons l’enherbement de certaines parcelles. Ce mode de culture nous permet d’utiliser un minimum de désherbant et ainsi protéger l’eau des nappes phréatiques. Lorsque la nature du sol ne permet pas l’enherbement, nous épandons des écorces de feuillus et de résineux, cette technique est surtout utilisée pour les parcelles sableuses plus pauvres en nutriments, nous apportons ainsi de la matière organique, tout en limitant l’érosion des sols.

La confusion sexuelle

Depuis quelques années nous mettons en place une lutte biotechnique pour luttter contre le ver de la grappe. La confusion sexuelle perturbe la phase de rapprochement des papillons mâles et femelles par l’émission d’un bouquet phéromonal de synthèse reproduisant la substance naturelle émise par la femelle pour attirer le mâle. Dans l’air ainsi saturé de ces phéromones, les mâles ne retrouvent plus les femelles limitant ainsi les possibilités d’accouplements et de ponte sans utilisation d’insecticide. Nous protégeons ainsi la faune auxiliaire mais également l’ensemble des équipes qui travaillent la vigne

Nos labels

C’est une démarche volontaire qui s’appuie sur l’engagement quotidien des viticulteurs Champenois autour de 3 axes d’actions :

  • Empreinte Biodiversité
  • Empreinte Carbone
  • Empreinte Eau

Plus de 120 points sont couverts pas le référentiel Viticulture Durable en Champagne, mis en place par le Comite Champagne et reconnu par le Ministère de l’Agriculture depuis mai 2015.

La certification, délivrée par le ministère de l’Agriculture, permet d’attester que les éléments de biodiversité (haies, bandes enherbées, arbres, fleurs, insectes…) sont très largement présents sur l’exploitation et que la pression des pratiques agricoles sur l’environnement ( air, climat, eau, sol, biodiversité, paysages) est réduite au minimum.

Nous vous accueillons avec plaisir pour des visites
Le Champagne résulte d’un long processus d'élaboration
Découvrez la liste de nos dépôts et points de vente